La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Certaines périodes de vie sont compliquées

 

Que nous soyons enfants, adolescents, adultes, seniors, nos problèmes, qu’ils soient d’ordre personnel, familial ou encore professionnel, prennent beaucoup de place dans notre vie. Ils nous enferment dans une histoire que nous subissons et nous empêchent de voir nos forces et nos ressources.                                                 Ils peuvent s’appeler :

 Anxiété, stress, blocage, manque de confiance en soi, problèmes relationnels et plus encore, souffrance, séparation, deuil...

Il peut être alors utile de se faire aider pour s’ouvrir à d’autres récits possibles de soi-même, en se reconnectant à ses valeurs, ses espoirs, son potentiel, pour faire face aux difficultés.

Mon rôle est de vous accompagner dans ce chemin vers vous-même

Qu'est ce que l'approche narrative  ? Voici une petite interview réalisée par Nadia à laquelle je me suis livrée pour vous expliquer cette approche :

 

D’abord développé en Australie, dans les années 80 par 2 psychothérapeutes familiaux, Michael White et David Epston  l’accompagnement narratif est encore peu connu en France. Comment peut-on décrire cette approche ?

 

Imaginez une maison dans laquelle vous seriez enfermée dans une même pièce et où l’accès aux autres pièces seraient limité. Dans notre vie, nous pouvons reproduire à notre insu cette attitude, lorsque nos problèmes prennent tellement de place qu’ils nous isolent et nous empêchent l’accès à nos ressources.  Si vous vous dites : je suis nul, j’ai toujours été nul… votre cerveau va systématiquement aller chercher les faits qui confirment ce point de vue et c’est ainsi que l’histoire de « je suis nul » va gouverner votre vie et même devenir votre identité. Or, chacun porte en lui plusieurs histoires. Tout le travail d’un accompagnement narratif consiste, par le moyen de questions spécifiques, à aller chercher d’autres histoires plus porteuses, des moments d’exception qui vont contrebalancer l’histoire du problème et permette à la personne de redevenir auteur de sa vie en retrouvant sa capacité à faire des choix.

 

Il s’agit d’aider la personne à tisser d’autres histoires d’elle-même et ainsi visiter les autres pièces de sa maison intérieure qui sont riches d’expériences et de talents. Retrouver ses propres pépites cachées, son propre savoir, se transformer, recouvrer sa confiance et son énergie pour se construire une vie plus en accord avec ses envies, ses rêves, ses valeurs …

 

 

 

Qu’est-ce qui vous a séduite dans cette technique ?

 

Elle est particulièrement respectueuse de la personne et nous invite à avoir un regard positif sur tout être humain. Elle part du principe que cette dernière est experte de sa propre vie et va pouvoir diminuer l’influence du problème si elle se reconnecte à ce qui a du sens dans sa vie. Notre rôle est simplement de l’écouter doublement : écouter les difficultés qu’elle expose mais aussi écouter également les autres facettes – positives – de son discours. Plutôt que de chercher les manques et les vides, nous allons chercher les pleins et les ressources et talents cachés. Nous lui offrons une autre paire de lunette pour regarder sa vie. J’aime beaucoup cette approche à la fois humaniste, libre et pointue qui rend hommage à ce qu’il y a de plus précieux chez les personnes et qui est profondément généreuse.

 

 

 

Comment se déroulent les séances ?

 

L’accompagnement est individuel. La séance dure environ une heure et demie, ½ heure à une heure pour les enfants et adolescents. Une séance peut suffire, plusieurs sont parfois nécessaires, mais on s’inscrit dans la lignée des thérapies brèves. C’est la personne qui décide de ce dont elle a besoin. Le point de départ peut être un problème précis, une envie de changer de vie professionnelle sans arriver à sauter le pas par exemple, un sentiment diffus de mal-être. On peut débuter les séances dès lors que l’enfant est à l’aise avec le langage.

 

Je propose aussi un accompagnement parental. Là je ne suis plus tout à fait dans la même posture. Je peux utiliser l’approche narrative, mais je la complète par des outils concrets pour soutenir les parents dans leur rôle éducatif.